NUS.

Aux Beaux Arts de Saint Brieuc, je devais, pour un concours, présenter des nus.
Mes professeurs en firent venir de Rennes, spécialement pour moi.
Des centaines de croquis rapidement esquissés surgirent sur mes blocs de papier. Au fusain, au crayon, à la sanguine...le corps accaparait tout mon être. Formes parfaites, courbes sublimes, mouvements gracieux...me permirent de jouer avec les ombres pour créer le volume.
La couleur s'y ajouta plus tard.